Malheureusement dans l’industrie du calfeutrage certains sautent des étapes essentielles. Plusieurs dans le domaine vont simplement appliquer une nouvelle couche de calfeutrage par-dessus l’ancien scellant qui est dégradé, décollé, détérioré, desséché et fissuré. Non seulement le nouveau scellant sera incompatible avec l’ancien particulièrement avec des propriétés différentes, mais la présence de l’ancien joint nuit à l’adhésion en limitant les surfaces sur lesquelles le scellant doit s’appuyer. La performance à long terme d’un joint de calfeutrage dépend de la propreté de la surface sur laquelle il est appliqué et d’un minimum de 6mm de surface de contact.