Méfiez-vous des produits bon marché proposés au grand public pour l’isolation de portes et de fenêtres. Dans le commerce, on trouve notamment des produits d’étanchéité à base de solvant élastomère thermoplastique (ex : MONO) ou du calfeutrage thermoplastique à base de caoutchouc (ex : FLEXTRA). Des produits à éviter si vous voulez réussir votre isolation ! Découvrez les conséquences négatives des produits de calfeutrage bon marché.

Une mauvaise adhésion du joint de calfeutrage

D’une part, les produits à base de caoutchouc empêchent tout façonnage et sont impossibles à lisser. En raison de leur flexibilité extrême et de leur faible adhérence, ils ont une fâcheuse tendance à se décoller du mortier, de la brique et de nombreuses autres formes de maçonnerie. Ils créent ainsi des espaces ouverts dans le joint de calfeutrage.

De plus, cette flexibilité excessive entraîne régulièrement le décollement des surfaces peintes et des surfaces propices à la rouille. C’est par exemple le cas des fer-angles qu’on utilise fréquemment au-dessus des châssis de fenêtre sur les murs en briques.

Ces 2 types de calfeutrage possèdent également des propriétés adhésives inférieures. De surcroît, leur valeur adhésive se détériore rapidement au fil des années, avec l’exposition aux éléments. Leur durée de vie est donc largement inférieure à celle des produits de grade industriel, qui sont à base de silicone combiné à des polymères de dernière génération ou à base de composé polyuréthane.

Une flexibilité réduite du calfeutrage

D’autre part, la flexibilité du calfeutrage à base de solvant élastomère thermoplastique est fortement réduite lorsque les solvants s’évaporent. Et quand ils se sont totalement évaporés, la flexibilité devient même nulle. Pire, cette rigidité cause potentiellement des fissures et des fentes le long du joint de fenêtre ou de porte.

De plus, le durcissement éventuel du produit complique son nettoyage lorsque vient le temps de calfeutrer de nouveau. Le travail de nettoyage nécessaire lors des rénovations sera alors plus long et le retrait des joints entraînera un coût plus élevé. Plus précisément, l’augmentation de temps en main d’œuvre sera de 50% à 70% ! Ce qui représente un coût considérable au moment d’appliquer le nouveau calfeutrage.

L’incompatibilité entre les différents types de calfeutrage (silicone, polyuréthane, thermoplastique à base de caoutchouc et calfeutrage à base de solvant élastomère thermoplastique) exige les connaissances d’un professionnel.

La grande majorité des centres de rénovation ne distribuent pas des scellants commerciaux de haute efficacité. Leur sélection se limite généralement à des produits bon marché, dont les performances sont dépassées et la durée de vie fortement inférieure. Leur aspect esthétique est également moindre car leur coloration est de courte durée : soit ils jaunissent terriblement, soit ils attirent la poussière et deviennent gris. Certains produits favorisent même la croissance de mousse verte, particulièrement le côté Nord ou à n’importe quel endroit situé à l’ombre. Enfin, ils résistent beaucoup moins aux fissures lorsqu’ils sont exposés aux rayons UV.

Un Entrepreneur Spécialisé en Calfeutrage a accès aux meilleurs produits de calfeutrage provenant de distributeurs commerciaux. Il utilise également des outils spécialisés et a perfectionné ses techniques avec son expérience. Que vous souhaitiez (re)faire les joints d’une porte d’entrée ou le joint d’une fenêtre en PVC, faites appel à un professionnel du calfeutrage !

Situé sur la Rive Sud, Calfeutrage Apex met son expertise à votre disposition, pour vous fournir la meilleure isolation de porte et fenêtre possible. Confier la réalisation de vos joints de calfeutrage à un calfeutreur qualifié, c’est l’assurance d’un résultat de qualité et durable.