Si aucun ancien joint de calfeutrage ou résidu de joint n’est présent sur le lieu des travaux, c’est le signe qu’une étape importante a été négligée : le retrait des anciens joints et le nettoyage des surfaces. Si tel est le cas, le nouveau joint se retirera facilement et on découvrira l’ancien scellant en-dessous. Dans ces conditions, l’ouvrage effectué est hors normes selon les critères des manufacturiers. Le client peut alors légalement exiger un remboursement complet, à moins d’avoir accepté ce service.

Un exemple classique est la pose d’un joint de calfeutrage esthétique pour masquer un défaut visuel sur une porte et des fenêtres jumelées. Or, pour assurer l’adhésion à long terme, le nouveau joint doit être en contact avec deux surfaces d’un minimum de ¼ de pouce ou 6 mm.

Faites appel à un bon calfeutreur

Il est fréquent qu’en retirant un ancien joint, un bon calfeutreur découvre plusieurs couches de calfeutrages incompatibles les unes avec les autres, avec des compositions différentes et qui se décollent en un minimum d’effort.

Une preuve que tous les ouvriers ne possèdent pas les connaissances et les compétences requises pour appliquer un scellant, selon les normes de l’industrie ou les exigences du fabricant. Cela même s’ils détiennent un certificat de compétence à titre de manœuvre, selon la CCQ. En effet, puisque la Régie du Bâtiment du Québec (RBQ) ne propose aucune régularisation, n’importe quel ouvrier possédant un certificat de compétence à titre de manœuvre peut s’improviser calfeutreur. Sans même respecter les étapes essentielles exigées par les fabricants de calfeutrage.

Enfin, un bon calfeutreur peut aussi constater que plusieurs joints de calfeutrage se décollent prématurément, car le scellant adhère mal sur des surfaces négligées lors de l’étape du nettoyage. Or, si une surface a une capacité d’adhérence insuffisante pour le type de scellant, il faut y appliquer un apprêt (primer) et le laisser sécher avant de poser du calfeutrage. Cette précaution est indispensable pour une pose efficace des joints de calfeutrage de portes et fenêtres jumelées.