Les calfeutreurs expérimentés devraient être capables de manipuler correctement leur pistolet à calfeutrer, de façon à ce que leurs joints soient uniformes. Cela sans présenter de bosses en forme d’accordéon (qui indiquent un mauvais angle du pistolet), ni de sections où le calfeutrage est étiré (phénomène causé par une manipulation trop rapide).

Or, lorsque le calfeutrage est étiré, le scellant a par endroits trop peu de surface de contact sur laquelle adhérer pour assurer une bonne étanchéité. Ces sections de calfeutrage étiré risquent alors de laisser pénétrer du liquide de façonnage durant l’étape du lissage, empêchant ainsi le scellant de se fixer sur la ou les surface(s). Résultat : des joints décollés et incapables d’empêcher l’eau de s’infiltrer dans vos portes et fenêtres jumelées à calfeutrage. Sans compter la porte ouverte pour tous les insectes !

Méthode de façonnage : utiliser les bâtonnets de bois imbibés pour façonner

Comment lisser les joints ? Faut-il sauter complètement l’étape du lissage ? Cela en laissant visibles toutes les traces de mouvements sur les joints. Et en négligeant le façonnage qui assure une application uniforme tout au long des surfaces en contact…

Faut-il utiliser ses doigts et sa salive ? Au risque de créer une surface inégale et concave à cause des empreintes de doigts. Et de rendre la surface difficile à nettoyer, en plus d’être plus propice à l’accumulation de saletés !

Ou bien vaut-il mieux suivre les recommandations du fabricant, en utilisant des bâtonnets imbibés de liquide de façonnage ? La méthode : commencer par le bas et lisser vers le haut pour minimiser le risque que le liquide glisse entre le joint et la surface sur lequel il doit adhérer. Mais encore faut-il avoir le doigté nécessaire pour faire des joints uniformes et impeccables.

Choix des matériaux de calfeutrage et des scellants

L’entrepreneur en calfeutrage utilise-t-il les meilleurs scellants, conçus pour les conditions climatiques extrêmes du Québec ? Le produit résiste-t-il aux rayons UV pendant la longue exposition estivale et la canicule ? Conserve-t-il sa flexibilité face au froid excessif, si caractéristique de nos hivers québécois ?

Le produit a-t-il une longue durée de vie ? Ses propriétés physiques sont-elles conservées pendant des années ou présentent-elles une détérioration accélérée ? Le scellant change-t-il de couleur, résiste-t-il au jaunissement ? Est-il facile à nettoyer ? Le produit est-il toxique pour environnement ? Autant de questions à prendre en compte pour faire le bon choix !

La vérité est que les produits bon marché, disponibles dans les grandes surfaces, ne présentent que peu voire aucune des qualités des scellants de qualité industrielle, auxquels les entrepreneurs ont accès.

La combinaison entre les produits supérieurs, l’expertise d’un technicien spécialisé en étanchéité et le doigté d’un artiste minutieux et attentif aux moindres détails : c’est ce qui vous offre une performance optimale, la meilleure protection et la plus haute valeur monétaire à long terme pour votre investissement. Pour réaliser le calfeutrage de vos portes et fenêtres jumelées, choisissez donc la qualité : faites appel à un calfeutreur professionnel !